-A +A

Ode à la vie

Découverte du Cimetière Américain de Dinozé

jean-baptiste.png

Jean-Baptiste

Pas juste une tombe avec des mots

  • Pour toi, Épinal Tourisme c’est : Une ville attractive à taille humaine
  • Ton plat local préféré, c’est : Le pâté lorrain
  • Ton site touristique local préféré c’est : La roseraie à Épinal

Lieu de mémoire

Il s'agit, pour la plupart d'entre nous, de la première fois que nous nous rendons au Cimetière Américain à l'initiative de notre professeur d'anglais. Cette visite s'inscrit dans le cadre de la thématique " Lorraine Terre de mémoire " sur laquelle nous travaillons depuis le début de l'année, et qui vise à nous faire découvrir le patrimoine local.

À l'entrée se dresse un auguste mémorial d'un blanc immaculé, où Anne, guide bénévole, nous accueille. La sérénité de ces environs ne donne aucun soupçon des combats féroces, amers et sauvages qu'ont connus les 5253 soldats et civils américains reposant à présent ici nous rappelle Anne notre guide.

Arrivés à la cour d'honneur, Anne nous rappele qu'orphelins de guerre, familles de soldats disparus, où simples visiteurs... sont encore nombreux à venir, de France ou même d'outre atlantique, se recueillir, sur les sépultures de ces femmes et hommes aux rêves demeurants à jamais inachevés.

 

Destins brisés

Anne, rejoint par Jean-Michel lui aussi un bénévole, nous invitent alors à les suivre. Difficile de poser des mots sur la suite de la visite, nous arpentons les allées où sont alignées les sépultures... Certaines arborent une étoile de David, d'autres une croix catholique. En s'approchant de l'une d'elles, on peut alors distinguer le nom d'une femme "Helen M.Crowell", un peu plus loin un nom d'origine japonaise "Mitsulu E; MIYOKO"...

Les stèles s'alignent à perte de vue, pour autant, ce ne sont pas juste des tombes avec des mots et ce grâce aux travaux considérable de recherches qui a été mené par les bénévoles du site. Tout au long de la visite Anne et Jean-Michel nous livre les faits d'armes de certains, des anecdotes sur la vie d'autres... 

C'est à ce moment qu'on prend pleinement conscience des conséquences de ce conflit, au delà des chiffres effroyables appris en cours, c'est à ce moment qu'on réalise que des millions de vies ont étés brisées, ...  Comme le sergent Paul W.Rucker emporté à l'âge de 25 ans, le 8 novembre 1944... que nous prenons le temps d'honorer 74 ans jour pour jour après sa disparition.

Des coquelicots pour le souvenir

Dans le cadre des commémorations de la fin de la Première Guerre Mondiale, nous confectionnons des coquelicots en feutrine. Cette fleur est mentionnée dans le poème Au champ d'honneur du lieutenant-colonel Canadien John McCrae, et est de ce fait devenue l'emblème des victimes des conflits européens aux paysages boulerversés, où les sols crayeux mêlés de chaux offraient les conditions nécessaires à l'épanouissant de leur couleur flamboyante.

Munis de nos coquelicots, nous nous sommes répartis dans les différentes allées afin d'en déposer un devant chaque soldat, pour perpétuer le souvenir et qu'ainsi leurs sacrifices ne soient pas oubliés.

 

 

Stars and Stripes

Le jour commençant à se coucher, Anne nous invite à assister à la cérémonie du baisser du drapeau en nous livrant quelques détails sur celui-ci et son protocole. Par exemple, le "Stars and Strips" doit toujours être sous une source de lumière. Dans le cas du cimetière américain, aucun spot ne l'éclaire la nuit, d'où la nécessité de baisser le drapeau à chaque fin de journée.

Un protocole existe aussi dans la manière de plier le drapeau, fort en symbolique. Nous écoutons attentivement les explications d'Anne sur la manière de le faire convenablement. Chaque étape ayant une signification particulière, le premier pli étant celui du symbole de la vie.

La visite s'achève sur cette cérémonie, Anne nous remercie tous pour l'attention portée à l'occasion de cette journée. Journée qui restera pour beaucoup d'entre nous une ode à la vie avec la volonté de ne rien gâcher du cœur qui bat, en respect à ces femmes & hommes disparus beaucoup trop tôt.